mercredi 18 mars 2015

Merci pour ce moment - Valérie Trierweiler

"Tout ce que j'écris est vrai. A l'Elysée, je me sentais parfois comme en reportage. Et j'ai trop souffert du mensonge pour en commettre à mon tour". Valérie Trierweiler.




Je ne m’intéresse ni vraiment à la politique ni vraiment aux histoires people ... Les histoires d'amour de notre Président ne me passionnent pas plus que ça et s'il n'avait pas trompé Valérie T et qu'on n'en avait pas autant parlé autour de moi je ne me serai peut-être même pas rendu compte qu'il n'était plus avec Ségolène R ...
Ma collègue m'a donc prêté ce livre qu'elle a acheté et que personne dans son entourage n'a voulu lire
donc je m'y suis collée...
Alors voilà c'est l'histoire d'une femme amoureuse que son homme a trompé et jeté ... rien de très original hein! Sauf qu'il s'agit du Président de la République.
On ne peut pas dire qu'elle brosse un portrait très flatteur de François H ... un homme froid, dur, menteur, calculateur ...
Il faut espérer qu'il gère mieux notre pays que ses histoires d'amour ...
Lire ce livre c'est un peu comme lire un numéro spécial de closer chez le coiffeur ... 
Ca lui a surement coûter moins cher de vider son sac dans un livre plutôt que chez un psy...
C'est facile à lire mais ça saute du coq à l'âne j'ai un peu eu de mal à me repérer dans la chronologie ...
Je crois que j'avais beaucoup mieux à lire dans ma PAL.


Quelques extraits :

Je l’emmène aussi à travers la banlieue qu’il connaît mal, lui l’élu des champs. Il met une casquette et des lunettes de soleil et entre avec moi dans ces magasins discount où l’on achète des produits entreposés sur des palettes et dont la date de péremption est proche.
Je veux qu’il connaisse la réalité quotidienne qu’affronte une partie des Français, ceux qui comptent chaque euro et ne savent jamais comment finir le mois. Lui qui préfère se passer d’un repas lorsque ce n’est pas du premier choix, ne mange pas mes fraises si elles ne sont pas des « garriguettes », ne goûte pas aux pommes de terre si elles ne proviennent pas de « Noirmoutier », et met directement à la poubelle la viande si elle est sous vide.
Il connaît si peu le prix des choses. Combien de fois l’ai-je entendu dire « ce n’est pas cher » pour des aliments ou des objets hors de prix !


Je me souviens d’un soir, au sortir d’un repas de Noël passé chez ma mère, à Angers, avec tous mes frères et sœurs, les conjoints, neveux et nièces, vingt-cinq personnes en tout. François se tourne vers moi, avec un petit rire de mépris et me jette :
– Elle n’est quand même pas jojo, la famille Massonneau…
Cette phrase est une gifle. Des mois plus tard, elle me brûle encore. Comment François peut-il dire cela de ma propre famille ? « Pas jojo, la famille Massonneau » ? Elle est pourtant tellement typique de ses électeurs.

Je mène une émission intitulée « Itinéraires ». J’y interviewe Joey Starr, Maïwenn, Jamel Debbouze et d’autres, François n’en regarde aucune. Alors qu’un jour je lui parle d’« Itinéraires », il se tourne vers moi et m’interroge :
– C’est quoi, « Itinéraires » ?
Je suis stupéfaite : l’homme de ma vie ne connaît même pas le nom de l’émission que j’anime. Rien de ce que je fais ne l’intéresse, pas plus mon travail à la télévision que mes chroniques littéraires dans Paris-Match. Il ne les lit pas. Je le vois sauter les pages culturelles pour aller plus vite à la rubrique politique.

3 commentaires:

  1. Un livre que ne me tente pas du tout. Mais je suis quand même contente d'avoir ton avis dessus et quelques extraits pour savoir un peu mieux de quoi il en retourne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. à mon avis tu ne loupes pas grand chose ....

      Supprimer
  2. Je pense que si je le trouve d'occas' au format poche, je me laisserai tenter car je suis curieuse...

    RépondreSupprimer